Décision de la commission liturgique présidée

par Saint Jean de Shanghai

 

Décision de la commission de 1961 rééditée aux éditions de Forgeville n°10.

 

        La commission, réunie sous la présidence de l’Archevêque Jean, décide d’apporter au canon eucharistique les quatre rectifications suivantes :

1. Malgré la légitimité théologique des mots « Dans l’Esprit-Saint » et « En Lui » introduits dans la préface pour souligner le dogme Trinitaire, la commission les omet car ils ne figurent dans aucun manuscrit ; 

2. Elle conserve dans l’institution l’épithète « Vénérable » qui ne figure pas dans le texte ambrosien mais dans les liturgies romaine et arménienne. Elle diffère sa décision sur la troisième épithète « Magnanime ». 

3. Elle retient dans le mémorial, les mots « avec Gloire », appliqués au retour du Christ, bien qu’ils ne se trouvent pas dans la totalité des textes. 

4. Dans l’offrande, la commission décide de supprimer les termes « Pain de Vie et Calice du Salut », bien qu’ils soient présents dans le texte Ambroisien ; cette suppression a pour but d’éviter toute équivoque sur le rôle de l’épiclèse dans la consécration des Dons.

        La commission confirme que le texte de la liturgie célébrée actuellement dans l’Église orthodoxe de France est fidèle aux sources antiques conservées jusqu’à nos jours. La restauration, exempte de tout élément personnel, est guidée par les travaux des autres liturges et répond aux critères de tradition et d’Orthodoxie.

Célébrée régulièrement dans toutes les paroisses de l’Église orthodoxe de France, la liturgie selon l’ancien rite des Gaules suscite chez les fidèles une participation profonde correspondant à leur désir de prier selon la tradition de leurs pères.